Forum Citoyen Chateau-Gontier

forum citoyen de discussion et d'échange fait pour et par les citoyens

Derniers sujets
» Municipales 2014
Mar 7 Jan 2014 - 1:31 par DM

» Crise européenne
Ven 8 Nov 2013 - 19:00 par Foulques

» Elections allemandes
Ven 8 Nov 2013 - 18:59 par Foulques

» Le dernier sera le premier...(ou l'inverse)
Mer 22 Mai 2013 - 17:08 par moua

» Quelle belle leçon
Lun 2 Mai 2011 - 10:47 par Foulques

» Les villes en transition dans le monde et en France
Mer 23 Juin 2010 - 18:22 par Oda Lob

» Circulation dans la Grande Rue
Dim 13 Juin 2010 - 0:53 par Foulques

» République Tchèque et Slovaquie
Mar 8 Juin 2010 - 22:28 par Mathilde

» origine du nom Gonthier dans Château-Gontjier ?
Sam 1 Mai 2010 - 18:40 par Foulques

» Recherche de renseignements pour des recherches généalogique
Jeu 31 Déc 2009 - 22:07 par Walacefr

Météo

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

vol de jour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 vol de jour le Mer 2 Avr 2008 - 11:57

Tête en soleil, toute habillée de prairie
La perruche perruchait sur l’arbre groggy

De ma fenêtre judas, je l’épiais, voyeur
Animal incongru dans cette matinée d’hiver toute en rigueur

En fuite, elle avait oublié ses murs de barreaux nourrissants
Sa geôle de prisonnier innocent
Déserteur, elle avait abandonnée quelque maîtresse inquiète
Insouciante dans le froid de l’hiver, devenue bête
Stupide et surprise de sa nouvelle découverte
Elle restait plantée là, sur sa branche nue aux bourgeons naissants

Frileuse, à claquer du bec, elle en oubliait sa route
Perdue, elle jouissait de sa nouvelle liberté de déroute
Enfin, enfin pouvoir déployer toutes ses ailes
Enfin pouvoir, à l’astre chaud, le tutoyer, pour lui se faire belle

Coquine, elle languissait dans des poses nouvelles
A rendre jalouses, alentours, les pigeonnes et les oiselles
Qui occupées à garder leurs compagnons, leurs époux
Lorgnaient jalousement vers ce beau plumeau doux

Eux, faux impassibles, n’avaient chants que pour elle
Postés, autour de l’intruse, en fières sentinelles
Chacun sur son émousse lisse
Ils attendaient un signe, un salut
Qu’elle donna à tous sans malice

Et si, au soir, le froid mortel de l’hiver
A la fin, la fera taire,
Une journée caressée au soleil, sans contraintes
Vaut bien toute une vie sans étreinte

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum