Forum Citoyen Chateau-Gontier

forum citoyen de discussion et d'échange fait pour et par les citoyens

Derniers sujets
» Municipales 2014
Mar 7 Jan 2014 - 1:31 par DM

» Crise européenne
Ven 8 Nov 2013 - 19:00 par Foulques

» Elections allemandes
Ven 8 Nov 2013 - 18:59 par Foulques

» Le dernier sera le premier...(ou l'inverse)
Mer 22 Mai 2013 - 17:08 par moua

» Quelle belle leçon
Lun 2 Mai 2011 - 10:47 par Foulques

» Les villes en transition dans le monde et en France
Mer 23 Juin 2010 - 18:22 par Oda Lob

» Circulation dans la Grande Rue
Dim 13 Juin 2010 - 0:53 par Foulques

» République Tchèque et Slovaquie
Mar 8 Juin 2010 - 22:28 par Mathilde

» origine du nom Gonthier dans Château-Gontjier ?
Sam 1 Mai 2010 - 18:40 par Foulques

» Recherche de renseignements pour des recherches généalogique
Jeu 31 Déc 2009 - 22:07 par Walacefr

Météo

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

AMAP : partenariat agriculteurs / consommateurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Une association pour le maintien de l’agriculture paysanne (AMAP) est, en France, un partenariat de proximité entre un groupe de consommateurs et une ferme locale, basé sur un système de distribution de « paniers » composés des produits de la ferme. C’est un contrat solidaire, basé sur un engagement financier des consommateurs, qui payent à l’avance la totalité de leur consommation sur une période définie par le type de production et le lieu géographique. Ce système fonctionne donc sur le principe de la confiance et de la responsabilisation du consommateur.

Une AMAP est :
- pour le paysan, le maintien de l'activité agricole par la garantie de revenu ;
- pour le consommateur, des aliments frais, de saison, souvent biologiques, produits à partir de variétés végétales ou races animales de terroir ou anciennes ;
- un prix équitable pour les deux partenaires.

Extrait d'un article de Wikipédia


Pour que tous les pays consomment autant que la France, il faudrait trois planètes Terre. Des économistes et des écologistes prônent la décroissance : produire différemment, et pour tous.

Devant ce constat, certaines voix ont proposé cette idée iconoclaste : promouvoir une décroissance. « On peut trouver le bonheur autrement que dans la consommation » estime Marc Humbert, venu donner une conférence à Laval le 21 octobre 2005. L’idée n’est pas tant de produire moins que « de choisir ce qu’on produit : plus de relations sociales, de qualité de vie, de sourires, plutôt que des téléphones portables ou des spots télévisés ».

« La croissance ne mène nulle part. On va dans le mur. Le chômage est toujours là malgré la croissance qu’on a faite. A l’échelle de la planète, la croissance bénéficie à une toute petite partie de la population. Aux Etats-Unis, on compte 40 millions de pauvres. Au Brésil, ce sont les grands propriétaires qui gagnent, pas les paysans Sans-Terre. » Pour l’économiste, les agriculteurs français sont aussi concernés par cette réflexion : « L’énorme croissance de production des dernières décennies n’a pas apporté de résultats extraordinaires pour le revenu des agriculteurs. Ceux-ci sont toujours en difficulté. »

Une des applications agricoles de ces démarches se retrouve dans les Associations de maintien de l’agriculture paysanne (Amap). Leur principe : plusieurs consommateurs s’engagent auprès d’un producteur qui fournit régulièrement des paniers d’aliments. Nées dans le Midi il y a quatre ans, ces associations se développent rapidement : on en compte 200 en France. Et actuellement, « elles doublent tous les six mois » assurent ses promoteurs. Il en existe une en Sarthe (Crosmières, près de La Flèche), une en Maine-et-Loire (lire ci-contre) et la Mayenne est en cours de réflexion. A l’initiative de consommateurs, plusieurs projets devraient voir le jour : « En novembre, les premiers engagements seront signés » assure Ingrid de Rom, l’une des initiatrices. Les projets se lancent dans les Coëvrons, à Mayenne, Laval, Château-Gontier et Craon.

Article du 28/10/05 extrait de l'Avenir Agricole.

Suite à cet article, qu'en est-il des amap en Mayenne ?
Il apparaît qu'en mars 2007, seulement 3 AMAP était recensées en Mayenne. Elles sont situées à Aron, Laval et à Launay-Villiers. Deux de plus seraient en cours de constitution à Bourgon et à Saint-Léger-en-Charnie.

Par ailleurs, j'ai entendu qu'une organisation de ce type s'est mise en place aux alentours de Chateau-Gontier (Longuefuye il me semble) mais je n'arrive pas à trouver d'infos à ce sujet. Quelqu'un en saurait-il davantage que moi ?

Bonne journée
Mathilde



Dernière édition par Admin le Sam 23 Fév 2008 - 0:25, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur
Oui, une association de producteurs existe à Longuefuye.

Miel, pommes, jus de pommes, cidre, légumes, fruits... le tout avec le label bio.

Toutefois, je ne vous donnerai pas le nom ici. Mais en contactant la mairie de Longuefuye vous obtiendrez toutes les coordonnées.

Voir le profil de l'utilisateur

3 Légumes bio le Sam 16 Fév 2008 - 15:20

Merci Patrick pour l'info.

Dans le même esprit, il existe un système d'abonnement à des paniers de légumes bio à l'ESAT (ex CAT) de La Selle Craonnaise. J'y suis abonnée et je trouve le principe fort intéressant : des légumes de saison chaque semaine. On ne choisit pas la composition du panier et du coup ça permet de goûter à des produits inhabituels... et il est possible de récupérer les paniers à Chateau-Gontier au marché ou au Tempo (dépôt).

Pour ceux que ça intéresse, voici le lien vers le blog de l'ESAT : http://leponceau.over-blog.com/

Mathilde

Voir le profil de l'utilisateur

4 intéressant le Dim 17 Fév 2008 - 1:53

cela existe un peu partout en france et c'est très intéressant à plusieurs titres: découvrir des légumes"naturels" aider souvent des tructures associatives genre CAT et autres qui ont besoin de travailler, et le coté " je ne sais pas ce que contient le panier " est encore plus intéressant; est ce que les recettes sont données avec ?

Voir le profil de l'utilisateur

5 Contraignant le Ven 7 Mar 2008 - 19:48

L'idée n'est pas mauvaise, mais trop contraignante. Nous achetons le jeudi au marché les légumes dont nous avons envie, ou qui vont s'accorder avec ce que nous avons envie de manger;
(Les légumes sont bcp plus chers en gde surface et moins bons)

Voir le profil de l'utilisateur http://belacker.blog4ever.com/blog/photo-145267.html

6 ok ok le Sam 8 Mar 2008 - 0:22

sauf quecertains produits sur le marché ont été achetés la veille ches des producteurs.....

Voir le profil de l'utilisateur
Faut faire fonctionner les neurones, sans producteurs d'où viendraient les produits ???

Voir le profil de l'utilisateur http://belacker.blog4ever.com/blog/photo-145267.html

8 manque de précision de ma part le Sam 8 Mar 2008 - 14:05

quand je parlais de producteurs, je parlais de producteurs professionnels plus importants;
par exemple : le "petit paysan" qui vient vendre des oeufs qu'il a acheté la veille chez un producteur insdustriel; cette pratique a disparu à cause du marquage des oeufs à la ponte; mais ça existe encore pour certains fruits et légumes

Voir le profil de l'utilisateur
C'est vrai, mais je ne pense pas que ce soit la majorité. Par contre, ce qui existe et me semble une bonne chose, c'est qu'un petit producteur vienne avec des produits complémentaires de ses voisins...

Voir le profil de l'utilisateur http://belacker.blog4ever.com/blog/photo-145267.html
Moi si j'avais la possibilité, je crois que j'irai choisir mes légumes sur le marché... mais lorsqu'on ne peut pas, le principe de l'amap (ou du panier de légumes bio de l'esat) est un bon compromis. Et puis, l'idée, c'est de développer un système qui permet aux producteurs locaux d'avoir un revenu assuré par l'abonnement. C'est sûr que ça comporte des inconvénients mais on n'a rien sans rien !

Mathilde

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum